Aller au menu principal
CSSS d'Antoine-Labelle
Accueil  >  Présentation de l'établissement  >  Plan local d'organisation de services

Plan local d'organisation de services

Approche populationnelle

Cette notion implique un profond changement dans nos façons de faire.  Le CISSS des Laurentides territoire d’Antoine-Labelle, en lien avec ses partenaires du Réseau local de services, se voit confier comme mission de donner à la population de la MRC tous les outils afin qu’elle puisse conserver et améliorer son état de santé et son mieux-être.

Pour une bonne partie de la population, généralement en santé et qui ne     requiert nos services que de façon ponctuelle et occasionnelle, une logique de santé publique doit nous animer.  Nos efforts devront porter sur l’information sanitaire, la promotion de la santé, la prévention et, dans certains cas, chez les groupes plus à risque, le dépistage.

Pour les personnes qui reçoivent actuellement des services à cause de conditions sociales difficiles ou de santé altérée déjà existantes, l’accent doit être mis sur l’amélioration de l’accès, la continuité et la qualité des services, en favorisant, lorsque possible,  une approche de première ligne. Ces actions relèvent d’une logique d’organisation des services.

En regroupant dans chaque territoire les établissements de santé déjà existants, le législateur a voulu faciliter la continuité des services entre les différentes composantes du réseau de la santé et des services sociaux et inciter à la création de réseaux intégrés de services plutôt qu’au maintien des structures actuelles qui favorisent un fonctionnement par mission.  Cette situation, que nous avons vécue à des degrés variables au cours des dernières années, rendait la continuité des services problématique pour les personnes; celles-ci avaient souvent l’impression que l’information les concernant ne circulait pas bien entre les professionnels de l’hôpital, du CLSC ou du centre d’hébergement.

La hiérarchisation des services et partenariats

Le temps est révolu où chacun désirait « faire tout, tout seul » ! Dans le contexte de pénurie actuelle de professionnels, il faut mieux coordonner nos actions et  éviter les zones de dédoublement de services afin de s’assurer que le bon service soit rendu à la bonne personne, au bon endroit, au bon moment, par le bon intervenant.

Localement, les modifications apportées aux cadres d’exercice de plusieurs    ordres professionnels, dans la foulée de l’adoption du projet de loi 90 en 2003,  rendent plus perméables les barrières existantes entre les professions et plus    flexibles les règles régissant l’organisation du travail, tout en favorisant l’interdisciplinarité dans la dispensation de services complexes.  Ceci nous amènera à revoir la composition des équipes de travail afin de mieux répondre aux besoins de   notre clientèle.

En ce qui concerne les services spécialisés, ce même principe de hiérarchisation nous amène à distinguer les services locaux offerts directement par les CSSS, les services régionaux généralement offerts par l’hôpital régional ou par les centres de réadaptation et qui nécessitent une expertise plus grande et donc une certaine concentration afin d’assurer qualité et coût unitaire minimal et, finalement, les services surspécialisés habituellement offerts en milieu universitaire, par l’entremise d’un réseau universitaire intégré de services (RUIS).

Une meilleure continuité signifie également que le CISSS des Laurentides territoire d'Antoine-Labelle conservera, en tout temps, son rôle de coordonnateur des services reçus par les membres de sa population désignée.  Par exemple, les services spécialisés qui sont prodigués à St-Jérôme ou ailleurs à des personnes de notre MRC demeureront sous la responsabilité de coordination de notre établissement.

Un des sous-objectifs de la réforme est de créer un réseau local de santé et de services sociaux, composé du CISSS des Laurentides territoire d'Antoine-Labelle et de ses partenaires : médecins en cabinet privé, pharmaciens communautaires, entreprises d’économie sociale, résidences privées, organismes communautaires, centres de réadaptation à vocation régionale et autres établissements du réseau, acteurs socioéconomiques, monde de l’éducation, etc. Ce réseau, qui devra s’édifier sur la confiance et la coopération, est incontournable en raison de la complexité croissante des besoins des différentes clientèles et de la multiplicité des réponses qu’on doit leur apporter.

De la même façon que pour les services spécialisés, les services rendus sur le territoire de la MRC par nos partenaires locaux devront éventuellement être coordonnés par le CISSS des Laurentides territoire d'Antoine-Labelle dans le cadre de ce réseau.  Pour ce faire, le CISSS des Laurentides territoire d'Antoine-Labelle devra en arriver à des ententes formelles avec ses partenaires du réseau local dans  lesquelles les objectifs du partenariat et les rôles et responsabilités de chacun seront clairement énoncés.

Dernière mise à jour le : 05 octobre 2015


© Gouvernement du Québec 2017